Le meilleur régime anti candidose intestinale

La candidose intestinale est une infection causée par une levure appelée candida. Dans les pays occidentaux, la plupart des personnes présentent des levures candida dans leur microbiote intestinal et elles s’en portent très bien. Cependant, dans certains cas, le système déraille et des infections fongiques (mycoses, candidoses…) s’installent. Les symptômes de la candidose intestinale couvrent un spectre très large, ce qui complique bien souvent l’identification du problème. Grâce à cet article, vous apprendrez à reconnaître les signes d’une candidose intestinale pour traiter le problème à temps. Une des solutions les plus efficaces est d’adopter un régime anti-candidose pour éliminer les levures pathogènes. Je vous donne tous les détails pour le mener à bien.

Dans les vingt dernières années, on a observé une augmentation anormale des infections fongiques, en particulier dans les pays occidentaux. Cette prolifération concerne aussi bien les intestins (candidose intestinale), que le système urinaire et vaginal ou le système respiratoire. Le plus inquiétant est que cette augmentation concerne non seulement les personnes avec un système immunitaire défaillant à cause de maladies (cancer, diabète, maladie de Crohn…) mais également les individus en pleine santé. Il est donc important de se questionner sur la fragilité de notre système immunitaire qui laisse un hôte saprophyte se multiplier et devenir pathogène.

Le responsable de la candidose intestinale : candida albicans

Le candida albicans responsable de la candidose intestinale est une forme de levure présente de façon naturelle dans notre organisme. Dans la grande famille des levures candida, candida albicans est responsable de 50 à 90% des cas de candidose. Cette levure fait partie de la flore normale du tube digestif et de la muqueuse vaginale. Dans cet article, je me concentre sur la candidose intestinale car les voies d’action sont différenciées.

Le candida est un hôte naturel des muqueuses chez 20 à 40% des sujets sains. On estime que 80% des femmes l’hébergent sans symptômes au niveau du duodénum (entre l’estomac et l’intestin) et 10% au niveau du vagin. Ce chiffre monte à 30% en cas de grossesse.

Lorsque notre organisme est en situation d’homéostasie, c’est-à-dire en équilibre, les bactéries, les levures pathogènes et saprophytes vivent en totale harmonie. Le candida cohabite alors avec les autres micro organismes au sein du microbiote et il est même bénéfique au corps humain en le protégeant de certaines bactéries pathogènes.

Le candida albicans se développe dans un milieu avec un pH (mesure de l’acidité) entre 4 et 10. Il se nourrit d’acides aminés et d’hydrates de carbone. Les hydrates de carbone correspondent à ce que nous appelons plus communément les glucides. C’est particulièrement utile de retenir cette information car le régime anti-candidose est fondé sur une élimination des sucres afin « d’affamer » le candida.

Stage yoga et naturopathie de printemps

Retrouvez Clara, professeure de yoga, et Mireille, naturopathe pour un weekend énergisant ! Apprenez à faire les bons choix d’alimentation, découvrez des postures de yoga dynamisantes et détendez-vous au son des éléments. Un printemps au top de la forme vous ouvre les bras.

  • Du vendredi 29 mars au lundi 1er avril
  • Gîte le Clos des Luya, Mens, Trièves (38)

Comment débute une candidose intestinale ?

La candidose se met en place lorsque notre système immunitaire devient défaillant, par exemple après un séjour en milieu hospitalier ou la prise d’antibiotiques. En effet, lorsque notre système immunitaire est fragilisé, notre microbiote est déséquilibré et il devient plus favorable au développement de la levure. Cette dernière se trouve alors dans des conditions optimales et elle se multiplie de façon anormale.

Lorsqu’il est présent en grande quantité, le candida devient pathogène. Il forme des filaments, envahit les tissus et les encercle, ce qui complique les échanges et le fonctionnement des tissus.

Une fois multiplié, le candida secrète des enzymes toxiques qui dégradent son environnement. Parmi ces toxines, on peut citer en particulier l’acide tartrique. Cet acide secrété par la levure interfère avec un autre acide présent dans notre corps : l’acide malique qui intervient dans la production de notre énergie. C’est pourquoi une grande fatigue physique et mentale s’installe dès le début de la candidose intestinale sans que nous ne comprenions la cause.

Parallèlement, le candida produit de l’acétaldéhyde, qui perturbe la dopamine, une hormone essentielle à notre bien-être. En effet, la dopamine est l’hormone de la vigilance, de l’énergie et du plaisir. Une personne atteinte de candidose a donc tendance à présenter des épisodes dépressifs, des troubles de l’attention et de la mémoire et des douleurs intestinales.

Lorsque la candidose est installée, l’individu rentre dans un cercle vicieux. Maladies, fragilité et baisse des défenses immunitaires favorisent le développement du candida, qui empire ces symptômes.

Quels facteurs favorisent le développement d’une candidose intestinale ?

Il faut bien imaginer que notre corps est un tout et qu’un déséquilibre à un endroit peut déséquilibrer l’ensemble du corps. On sera donc vigilant à plusieurs points particulièrement sensibles.

L’hygiène buccale est très importante : les prothèses dentaires, des lésions des muqueuses, une mauvaise dentition, un manque de salive, une bouche sèche ou l’utilisation prolongée de bains de bouche peuvent modifier la flore buccale et favoriser le développement d’un candida.

dents régime anti candidose

Aussi, l’utilisation répétée de parfums, de savons au pH acide (en particulier pour la toilette intime) peuvent perturber notre précieux équilibre. De manière plus générale, des facteurs globaux divers ont aussi une influence sur le développement de la candidose.

Une alimentation déséquilibrée affecte le microbiote intestinal. Une consommation excessive de sucre, des carences en vitamines A et en fer sont particulièrement délétères.

Certaines pathologies comme le diabète, l’hypothyroïdie ou le cushing (fabrication trop importante de glucocorticoïdes par les glandes surrénales) entraînent des états de stress permanent. Ils affectent alors le système immunitaire et rendent la personne plus vulnérable.

Des bouleversements hormonaux importants comme la grossesse favorisent la prolifération de la candidose. On sait notamment que la candidose intestinale est plus marquée lors du dernier trimestre. En effet, la grossesse entraîne une variation de la progestérone, des estradiols (hormone féminine faisant partie des œstrogènes) et du glycogène associée à une augmentation du pH vaginal.

femme

La période de la ménopause représente également une période de la vie où l’organisme est fragilisé par un énorme changement hormonal et donc plus vulnérable. Aussi, chez les personnes âgées, toutes les fonctions métaboliques diminuent. Les défenses immunitaires ralentissent et peuvent inviter le candida albicans à se multiplier.

Enfin, une polymédication ou certains traitements comme les antibiotiques déséquilibrent le microbiote et donc le système immunitaire. Avant d’être obligé d’instaurer un régime anti-candidose, il est reconnu qu’une complémentation en probiotiques après une antibiothérapie réduit les risques de contamination.

Les symboliques de la candidose

On considère en naturopathie que chaque maladie vient d’une émotion. Vous êtes libre d’adhérer ou non à ces symboliques. Dans tous les cas, un moment d’introspection peut vous aider à comprendre les conditions qui ont permis le développement de la candidose.

Le candida a besoin de sucre pour se développer. Or, le sucre a une symbolique connue liée à un refuge réconfortant. Ainsi, le sucre représente une dépendance affective ou le refus de devenir indépendant. On peut alors considérer que la candidose se développe quand un sentiment d’abandon s’empare de nous, lorsque nous ressentons une frustration affective, un manque d’amour, de soutien ou une déception dans nos attentes.

candidose

En fonction de la localisation du candida, les émotions associées à la candidose s’interprètent différemment. Les exemples ci-dessous permettent de réfléchir à nos sentiments, à des manques ou à des problèmes émotionnels que nous avons de la difficulté à gérer.

  • Le pied est l’éloignement d’une personne aimée.
  • La bouche est le manque de proximité, le manque de baisers, manque de tendresse. On pensera particulièrement aux bébés et aux personnes âgées qui développent ces pathologies.
  • Les ongles représentent le manque de la personne qui nous soutenait, une absence de défense.
  • Les organes génitaux représentent une frustration dans les échanges du couple, un problème dans les attentes de la sexualité, un manque de respect ou se donner sans plaisir.
  • Le pli du genou est interprété comme une emprise, se sentir sous l’autorité d’une personne et ne pouvoir s’en dégager.
  • La candidose intestinale représente une page que nous avons de la difficulté à tourner, une situation que l’on ne peut digérer. Nous nourrissons alors de la rancune, de la frustration et de la colère.

Atelier Le sport en pleine forme après 60 ans

A partir de 60 ans, les besoins énergétiques diminuent mais notre corps réclame plus de nutriments. Alors comment améliorer son alimentation pour répondre à ses nouveaux besoins ? Je vous donnerai des conseils concrets pour adapter votre assiette et votre mode de vie à votre pratique sportive. Vous n’êtes pas prêts d’arrêter de bouger !

  • Mercredi 29 novembre de 19h à 21h
  • CAF Grenoble Oisans, 16 rue Marcel Peretto, Grenoble (38)

Les signes avant le régime anti-candidose

Il est possible de prévenir l’apparition d’une candidose intestinale en prêtant attention à certains signes avant-coureurs. Les premiers symptômes sont des douleurs intestinales, des troubles de l’humeur, une grande fatigue et un besoin irrésistible de sucre. Par la suite, d’autres troubles digestifs chroniques vont se déclarer : des ballonnements et des gaz, des flatulences, des crampes intestinales, une perturbation du transit, des régurgitations acides et toujours une attirance pour le sucré.

Des troubles extra-digestifs peuvent aussi se manifester. En effet, le candida peut migrer et provoquer des troubles, principalement cutanés et au niveau des muqueuses : du muguet, de l’eczéma au niveau du cou, de la poitrine, des aisselles, de l’anus.

eczema candidose intestinale

Si vous suspectez une candidose intestinale, il existe un test très simple à réaliser. Il n’a pas de valeur scientifique démontrée mais il donne de bons résultats. Il existe aussi un certain nombre d’examens scientifiques à réaliser en laboratoire mais ils ne donnent pas de résultat plus probant que celui du verre d’eau. Le test du verre d’eau doit être réalisé le matin à jeun. Il vous suffit de cracher dans un verre d’eau. Si la salive coule au fond du verre en formant des filaments, vous êtes certainement atteint d’une candidose. Si la salive reste à la surface du verre, le test est négatif.

Le régime anti-candidose

Nous allons maintenant nous attarder sur l’alimentation. Je vous indique dans un premier temps les aliments à éradiquer et à éviter en cas de candidose. Je vous propose ensuite ceux à privilégier. Ne vous laisser pas démoraliser par la liste des aliments interdits. Le régime anti-candidose est une contrainte passagère qui vous permettra ensuite de retrouver une vie plus équilibrée.

Cette modification de l’alimentation doit être poursuivie pendant 2 à 3 mois afin d’éviter une rechute. Ceci sera bien entendu à évaluer au cas par cas. Les aliments seront ensuite réintroduits au fur et à mesure en fonction de la personne et du stade de développement du candida. Plus tôt le problème est traité, plus rapide est l’éradication.

Les aliments interdits dans le régime anti-candidose

Certains aliments doivent être supprimés pendant un certain temps afin de limiter la prolifération du candida albicans.

  • TOUS LES SUCRES doivent être supprimés : jus de fruits, sirops, pâtisseries, miel, confitures, confiseries, fruits séchés (abricots, pruneaux, dattes, figues…).

En effet comme je vous l’indiquais en introduction, les glucides sont les bases de la nutrition de cette levure. Il est donc impératif de les supprimer pendant un moment afin de « l’affamer » et de la faire disparaitre.

  • Les aliments riches en glucides lents et notamment les céréales raffinées (riz blanc, pâtes blanches…) doivent être supprimés. Limitez au maximum le gluten. Pour les pommes de terre, je vous conseille de les rincer afin de limiter l’apport d’amidon riche en glucides.
  • La bière, l’alcool sont des produits fermentés dans lesquels le sucre (fructose en l’occurrence) est fermenté pour produire l’alcool. De plus, ces produits contiennent des levures qui favorisent la prolifération du candida albicans.
  • Les produits fermentés comme les yaourts, les fromages à pâte persillée (bleu), le vinaigre, le miso, les légumes lactofermentés contiennent des levures. Il convient aussi de supprimer la levure de bière et la levure du boulanger.
  • Le lait et les produits laitiers contiennent du lactose qui est un sucre. S’ils ne sont pas issus de l’agriculture biologique, ils présentent également des traces d’antibiotiques. Or, les antibiotiques affectent le microbiote de l’animal et indirectement impactent le microbiote de l’individu.
carences en calcium
  • Les charcuteries et produits industriels contiennent des sucres cachés, des levures et des graisses saturées néfastes pour notre microbiote.

Vous allez me dire : il ne reste plus rien ! Mais si. Voici les aliments à privilégier. Rappelez vous que ceci n’est pas définitif et que vous reprendrez dans quelque temps une alimentation plus confortable.

Les aliments « normaux « à utiliser dans le régime anti-candidose

Pendant votre régime anti-candidose, vous pouvez encore consommer un grand nombre d’aliments bruts et concocter avec des recettes gourmandes :

  • les oléagineux : amandes, noix, noix de cajou, noix du Brésil (riche en sélénium), noisettes
  • les légumineuses (trempées la veille puis rincées) : lentilles, haricots secs, pois, fèves
  • les fruits frais et de préférence les fruits rouges : canneberges, framboises, grenades, cassis
  • les légumes et surtout les légumes riches en proline : choux, aubergines, betteraves, carottes, potirons, navets, champignons, asperges. Consommer des fibres est indispensable car ce sont la nourriture des probiotiques de notre microbiote
  • des aliments riches en oméga 3 : huile de colza, huile de cameline, huile de lin et les petits poissons : sardines, maquereaux, anchois
  • les œufs, le poulet
  • les oignons, l’ail, la spiruline pour leurs bienfaits anti-oxydants. De plus, ils vont soutenir les fonctions hépatiques
  • un verre de vin rouge d’origine biologique par semaine

Pour vous donner des idées, voici deux jours de repas suivant un régime anti-candidose.

Les nutriments essentiels pour soutenir le régime anti-candidose

Comme vous l’avez maintenant compris, le rôle de notre système immunitaire et de notre microbiote sont prévalents à la fois en terme de prévention mais également lorsque la candidose est installée. Il est donc important de favoriser une alimentation anti-inflammatoire comme nous l’avons mentionnée plus haut, mais également de limiter les facteurs de stress qui impactent notre flore intestinale.

Si vous êtes atteint.e de candidose, et surtout si celle-ci revient de manière chronique, des minéraux et vitamines sont souvent déficitaires alors qu’ils sont indispensables. Une complémentation peut s’avérer intéressante, mais comme toujours, ne prenez pas tout et n’importe quoi. Les conseils d’un.e professionnel.le sont indispensables pour vous guider en fonction de votre situation et de vos besoins personnels.

En premier lieu, on trouve le fer. En effet, des études récentes1 ont démontré l’importance du fer comme micro-nutriment essentiel. Le fer joue un rôle important dans la colonisation par des micro-organismes comme le candida et d’autres levures. Le zinc, les acides gras, le sélénium et le magnésium sont souvent déficitaires également.

En parallèle, Il faudra être vigilant à la quantité de vitamines B6 et B9 ainsi que la vitamine A. Pour rappel, la vitamine A se trouve sous deux formes dans notre alimentation. Le retinol est présent dans les aliments d’origine animale (œuf, foie de veau, huile de foie de morue, huile de requin…) Le bétacarotène se trouve quant à lui dans les végétaux de couleur rouge/orange : carottes, betteraves, abricots…

bouillon anti inflammatoire
bouillon à l’ail

Le foie méritera comme toujours une attention particulière. Pensez à la chlorella (algue), à l’ail des ours et aux plantes contenant des silymarines (chardon marie par exemple).

Je vous conseille bien entendu de veiller au bon équilibre de votre microbiote et de ne pas hésiter à prendre des probiotiques pendant quelques temps.

Conseils naturels pour vous débarrasser d’une candidose intestinale

Parallèlement à ces conseils nutritionnels, Il nécessaire d’éradiquer le candida avec des solutions naturelles. Ce dernier ayant tendance à muter et à s’adapter très facilement, il est impératif d’être plus malin que lui et de proposer des solutions en trois phases. Voici ce que je conseille généralement

  1. Huile de pépin de pamplemousse durant 1 semaine
  2. Synergie d’huile essentielle (cannelle, sarriette, clou de girofle…) la 2ème semaine
  3. Brou de noix durant la 3ème semaine
  4. En semaine 4 on reprend la semaine 1 et ainsi de suite
Huiles essentielles naturopathie

Attention : Ces conseils ne peuvent pas être appliqués par tout le monde. Les huiles essentielles et le pamplemousse ont de fortes contre-indications. Demandez toujours l’avis d’un professionnel, un naturopathe par exemple ou d’un pharmacien.

Ce protocole doit être accompagné d’une prise de probiotiques adaptés afin de réensemencer la flore microbienne. Il est souvent nécessaire d’ajouter de la L.Glutamine qui restructure les parois des entérocytes.

Ce protocole complet peut paraître fastidieux et effectivement il l’est, j’en suis consciente. Mais ce n’est qu’avec de la rigueur et de la persévérance que l’on peut venir à bout cette prolifération. N’hésitez pas à vous faire accompagner et demander un suivi personnalisé afin d’adopter les solutions qui vous conviennent.

J’espère que cet article vous aidera à mieux comprendre comment un hôte saprophyte peut se transformer en hôte pathogène et quelles sont les mesures à notre portée pour l’éradiquer.

N’oubliez pas que la prévention est le meilleur des traitements. Je vous encourage donc à veiller à votre alimentation, à la qualité de votre sommeil, à pratiquer une activité physique régulière, à respirer et à vivre le plus possible dans le rire, le plaisir, la joie, le partage, l’envie, la passion…

Références :
  1. Martins, N., Ferreira, I.C.F.R., Barros, L. et al. Candidiasis: Predisposing Factors, Prevention, Diagnosis and Alternative Treatment. Mycopathologia 177, 223–240 (2014). https://doi.org/10.1007/s11046-014-9749-1

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.